JUPE MARCIANO A FLEURS Marciano Guess

yJa57ZCnEB

JUPE MARCIANO A FLEURS Marciano Guess

JUPE MARCIANO A FLEURS Marciano Guess

La jupe taille haute est parfaite aussi bien en raison de sa longueur que de son motif chic qui émane une attitude passionnée. Le motif floral teinte avec élégance la jupe mi-longue dotée d’une fermeture à glissière. 96% polyester 4% élasthanne. La pièce portée sur le visuel est une taille 40 longueurs : total env. 71 cm. Correspond à la taille indiquée. Lavage en machine à 30°C.

  • Jupe modèle mi-long.
  • Motif floral.
  • Taille haute.
  • Fermeture à glissière.
  • Coupe slim.

Forme de jupe : Autres formes

Longueur : Courte

JUPE MARCIANO A FLEURS Marciano Guess JUPE MARCIANO A FLEURS Marciano Guess JUPE MARCIANO A FLEURS Marciano Guess JUPE MARCIANO A FLEURS Marciano Guess

Infos en vrac du dimanche 5 juillet–

Infos en vrac du dimanche 5 juillet – vous aussi, à la fin du Veste Vendée Claudie Pierlot
, vous avez parfois l’impression au choix : qu’un camion vous a roulé dessus / que vous êtes passé à la machine à laver avec essorage sur 1800 tours / que vous avez enchaîné 37 fois le Goudurix au parc Astérix / ou même les trois ? – John Pomball (le célèbre !) a eu un an, déjà.

Joyeux anniversaire joli gars.

– Kouign Amann sort de sa visite chez la Belge avec deux trous dans les cuisses et plus de vaccins à faire avant un bout de temps.

– je présente mes plus plates excuses à Mamily qui a parlé de grippe A lors de la maladie de Kouign Amann et dont je me suis moquée.

J’ai expliqué ce qui s’était passé à la Belge (forte fièvre, toux, nez qui coule, frissons…) et elle m’a dit : «avec un peu de chance, il a sûrement fait une grippe A, il y en a pas mal dans le coin.

Si c&rsquo ;est ça, au HALLHUBER Écharpe bleu
, il sera tranquille à la rentrée».

– c’est bientôt les vacances… Deux semaines encore et c’est la quille ! – cette semaine, free style sur ce blog.

Suivant le temps, l’ inspiration et la météo mais si vous avez des demandes , n’hésitez pas, je suis là pour parler de ce qui vous intéresse.

– petite question avec rien à gagner à la clé : reconnaissez-vous la petite figurine qui se trouve à côté de Pola sur la photo ? Uné héroïne de dessins animés… ; – direction le blog de Léo et Lisa où vous pouvez gagner un coussin d’allaitement.

J’en profite pour vous rappeler que Sonia qui tient ce joli blog a lancé la communauté «allaiter son enfant» qui regroupe 45 blogs (dont le mien).

– et pour finir, je vous invite à souhaiter un joyeux anniversaire au blog de Dgina… Bonne semaine à tous, juillet , c’est un bon mois, vous trouvez pas ?.

Un mois * Un mot –

Un mois * Un mot – Juin : consommationCela fait un certain moment que je réfléchis à ma manière de consommer.

Un peu comme tout le monde je pense.

C’est une prise de conscience progressive qui fait évoluer mon quotidien petit à petit.

Chaque jour, un nouveau geste, une nouv elle prise de conscience avec quelques retours en arrière, quelques écarts plus ou moins gros mais globalement, un très grosse envie de consommer MIEUX.

Consommation sera donc mon mot du mois de juin, juillet et août.

Oui, il faut bien ça, surtout que nous sommes déjà le 16 juin (quand je pense qu’avant j’avais mangé une pendule et que depuis que j’ai des enfants, je suis beaucoup plus indulgente avec mes retards…)Je pense vous faire différents billets pour vous parler notamment de notre évolution dans notre manière de manger, de notre besoin/obligation de faire le tri dans nos affaires et de nous débarrasser de l’inutile à cause/grâce aux travaux, de mon envie de le relancer dans le potager de la Nourserie (expérience qui nous avait rapporté pas mal de radis en 2012 mais qui avait tourné court en raison de ma grossesse)…Je vais aussi passer une semaine en juin à manger local (breton, donc) et relater mon expérience sur Wonderful Breizh.

En attendant, je vous vous parler de mes lectures des derniers mois qui m’aident et me stimulent dans ces recherches et ces réflexions sur notre manière de consommer.

– Comment moins dépendre du système de Magali et Bernard Farinelli.

Ce livre est un bon résumé de tout ce qui concerne une consommation raisonnée, maitrisée et qui tend à l’autonomie.

Je n’ai nulle envie d’être autonome de mon côté mais j’aime l’idée de produire moi-même et de maîtriser ma consommation.

Cela va de la construction de sa maison aux ruches dans son propre jardin en passant par fabriquer son propre purin.

Certains points vont trop loin pour moi dans la démarche mais ce livre est écrit par des gens qui vivent ce mode de vie au quotidien, il propose de bons points d’ancrage notamment si l’on veut se lancer dans un potager ou dans l’élevage de quelques animaux de la ferme.

J’ai apprécié également les tableau de consommation qui mettent en valeur les économies que l’on peut faire à différents niveaux en ayant des petits gestes répétés.

Motivant .

– Tout pour ma poule d’Elise Rousseau – C’est ma Bible.

J’ai acheté ce livre avant d’avoir des poules dans le jardin.

Il est complet drôle, simple, accessible.

Bref, je l’adore ! Quand Cocotte s’est mise à couver l’an passé, il m’a bien aidée.

Et puis il est illustré avec des dessins et des photos, c’est un ouvrage agréable à lire avec des chapitres bien découpés.

Là encore, on sent l’expérience de l’auteur qui a des poules et qui les aime ! Si vous songez à mettre un poulailler dans votre jardin et que comme moi il y a deux ans, vous n’y connaissez rien, c’est le bon ouvrage.

– Zéro déchet de Béa Johnson – C’est suite à un billet de Bambichoses que j’ai entendu parler de ce livre et je l’en remercie.

Parce que voyez-vous, les déchets chez nous, c’est un sacré souci.

Pour mémoire, nous payons un forfait (relativement cher) pour sortir notre poub elle de déchets ménagers de 360 litres 1 fois par mois.

Ce qui explique notamment mon attirance pour le poulailler (merci les poules qui mangent tout) et les couches + lingettes lavables (j’en parle ici au sujet du fonctionnement avec la nounou).

Alors réduire ses déchets à un bocal d’1 litre par an comme le fait cette française qui vit aux Etats-Unis, ça avait de quoi titiller ma curiosité.

Pour résumer, Béa Johnson explique par le menu comment elle a fait de sa vie un quête du moins de déchets possible.

C’est assez Robe dété milongue en coton avec bonnets
de voir à quel point elle a usé d’astuce et de volonté pour y arriver dans notre société ou tout est surconsommation et particulièrement aux Etat-Unis.

Ce livre est une mine d’astuces pour réduire ses déchets.

On y lit des conseils parfois assez évidents mais qui sont bons à rappeler ou des réflexes à prendre auxquels on ne pense pas.

Je refuse par exemple les sacs plastiques car j’ai toujours un sac dans mon coffre ou dans mon sac à main.

Je refuse aussi les échantillons de parfum ou de crème car je les conserve sans jamais les utiliser.

Mon refus surprend la pauvre vendeuse de Séphora systématiquement !La démarche vise aussi à simplifier la vie pour profiter plus.

Etre moins envahi par les objets, être moins dépendant d’eux pour être plus libre, ça me parle beaucoup même si j’ai conscience que je ne suis pas encore prête à être très radicale sur le sujet.

Attention, je ne pense pas qu’il soit possible actu elle ment de produire seulement un litre de déchets par an si on n’y voue pas sa vie comme le fait Bea Johnson.

Chaque minute de son quotidien est tourné vers cela.

Elle est femme au foyer (et désormais auteur à succès) EDIT : Béa Johnson travaille à temps complet mais dans son planning, elle a une journée complète pour faire ses courses dans la semaine , sa vie tourne autour du concept.

A notre éch elle , nous faisons au mieux (et de mieux en mieux) pour réduire nos déchets et notre empreinte écologique.

Petit bémol, je trouve dommage que l’auteur évacue en 2 lignes le sujet des couche lavables simplement parce qu’ elle ne l’a pas expérimenté car ses enfants son trop grands.

Pour la réédition, je propose mes services pour la rédaction de ce chapitre.

Pour suivre Béa Johnson, il y a notamment son blog et son instagram.

– Le bon choix pour vos enfants – collectif la nutrition (offert par la maison d’édition) – C’est le hit à la Nourserie en ce moment.

Déjà parce que Petite Gavotte peut passer des heures à regarder les emballages sur les photos :(et non, elle n’a pas les pieds bizarres, c’est celui de son frère qui lit face à elle !)Mais surtout parce que ce livre nous apprend à lire les étiquettes et mieux, les déchiffre pour nous.

Non mais c’est vrai, je ne suis pas nutritionniste, je ne comprends pas la moitié de ce qu’il y a sur les étiquettes (je suis une littéraire, moi), comment choisir les bons aliments manufacturés ? Ou les moins mauvais en tout cas ? Ce livre scanne toutes les gammes d’aliments que l’on peut proposer aux enfants et propose le podium des aliments les plus intéressants et celui des moins intéressants (parce que trop sucrés, trop stabilisés, trop aromatisés, etc).

A gauche en vert, c’est oui.

A droite en rouge, c’est non.

Un peu comme à la Nouv elle Star.

Kouign Amann a épluché le guide et peut vous dire ce que l’on «peut ou pas manger» comme il dit.

Grosse déception en découvrant que ses céréales préférées, les Trésors et c elle s de sa soeur, les Abeilles (Miel Pops) sont dans le rouge (mais comment dire, on le savait bien).

Même chose pour les Pim’s à la framboise de MMM et le Babivanille de Petite Gavotte (bon, on s’en doutait aussi mais de le lire, ça motive à changer sauf pour les Pim’s, on est accro).

Ce livre est un très bon outil pour mieux consommer et manger mieux pour nous.

Parce que même si nous faisons notre maximum pour cuisiner le plus possible et pour manger des produits frais et bio, nos rythmes de vie nécessitent aussi de manger des aliments manufacturés.

Et puis aussi parce qu’on en aime vraiment certains (les Pims, les Pim’s !) !MMM le consulte avant de faire les courses et Kouign Amann a conscience qu’il y a des aliments qui sont meilleurs que d’autre pour sa santé.

Je trouve qu’il est accessible et permet d’avoir de vraies discussions autour du contenu de l’assiette en famille.

– Moi, jardinier citadin – Min-ho Choi – Si vous jardinez ou si vous songez avoir un potager un jour, lisez cette bande-dessinée coréenne.

L’auteur raconte comment, ne connaissant rien à la culture des légume, il prend possession d’ une parc elle à cultiver au pied des immeubles dans la banlieue de Séoul .

Il est plein d’entrain, plein d’envie mais cultiver la terre est exigeant.

Il découvre, il échoue, il apprend de ses erreurs et progresse grâce aux conseils des jardiniers alentour.

Il veut faire du bio mais doit gérer ses voisins de parc elle et leurs pesticides.

Il s’émerveille sur quelques pousses et a du mal à se résoudre à éclaircir ses plants… Je me suis vue il y a deux ans en train de retourner ma parc elle à la Nourserie… Patience Marjo tu recommenceras l’année prochaine.

Si vous avez des livres à conseiller pour mieux consommer, n’hésitez pas à me laisser leur titre en commentaire !.

A faire à la Rochelle (avec une vidéo !)Je crois que je vous l’ai déjà dit 200 fois mais la Rochelle est une ville chère à mon coeur.

C’est là où j&rsquo ;ai atterri à 20 ans alors que je quittais la maison de mes parents pour prendre mon premier poste de journaliste.

J’y ai vécu 9 mois, une vie un peu dingue où je travaillais beaucoup mais où je profitais pleinement de mes 20 ans et de la qualité de vie rochelaise.

L’été dernier, je suis partie en blog trip invitée par Charente-Maritime Tourisme et je n’ai pas boudé le plaisir de revenir dans ce lieu que j&rsquo ;aime tant.

Je vous confie ici ce que j&rsquo ;ai pu découvrir au fil de mes nombreuses visites dans la ville mais également les découvertes faites lors de ce blog trip, et elle sont nombreuses, comme quoi, Kickers CROSSOVER Marron
, à la Rochelle, je vous conseille particulièrement :A FAIRE :* L’Aquarium : je l’ai visité deux ou trois fois, je ne sais plus mais j&rsquo ;ai beau avoir visité l’un des plus grands aquarium du monde (celui d’Osaka), je ne me lasse pas de le visiter et mes enfants non plus.

Je le trouve agréable pour circuler et vraiment très beau.

Il faut parfois porter les plus petits mais il y a de nombreux endroits où ont peut les laisser regarder tranquillement.

Je vous conseille d’arriver tôt à l’ouverture ou en fin de journée pour éviter la queue et le monde durant les périodes scolaires.

* Un tour en tuk-tuk avec Christian, truculent guide qui aime sa ville et en parle avec bonheur ! Avec mes copines Manue et Nadia, nous avons adoré cette promenade insolite de La Rochelle qui permet de faire un sacré nombre de kilomètres sans user ses baskets.

Djinns CUT Casquette bleu
;heure de pointe à l’arrière de cet attelage ! Réservez votre promenade en tuk-tuk auprès de l’office du tourisme et dites bonjour à Christian de ma part !* Un tour en Segway.

J’ai passé mon tour car j&rsquo ;ai déjà testé à Malte et à Carnac mais le Segway, c’est quand même trop sympa !`* Un tour du vieux port et une balade sur les remparts en allant de tour en tour et en passant devant la grosse horloge.

La tour de la lanterne que j&rsquo ;ai visitée deux fois avec mes enfants me fait toujours une drôle d’impression avec ses graffitis de marins prisonniers, quel lieu chargé d&rsquo ;histoire ! J’aime aussi particulièrement me poser sur la plage de la Concurrence et j&rsquo ;y allais souvent juste pour réfléchir quand je vivais là-bas car elle est à deux pas du centre-ville.

* Aller à l’île d’Aix qui n’est pas loin !Où MANGER :* Pour les envies gourmandes, le tour chez Ernest le glacier est impératif.

On y passe toujours avec nos enfants qui sont des dingos de glaces et de gaufres.

Lors du blog trip, nous avons eu la chance de pénétrer dans les coulisses d’Ernest et de rencontrer Freddy et Nicolas, les deux frères à l’origine de cette success story charentaise.

Ils nous ont montré comment étaient fabriqués leurs bâtonnets chocolat-framboise, si vous aviez vu la passion du bon qui les anime tous les deux… Vous pouvez vous extasier sur le nombre de parfums en toute sérénité puisque les produits naturels et locaux sont largement favorisés.

Pas de glace au Schtroumpfs chez Ernest et c’est tant mieux ! Depuis le temps que j&rsquo ;y mange des glaces, je suis vraiment heureuse d’avoir vu les coulisses de cette entreprise familiale à taille humaine.

Et puis forcément, la gourmande en moi s’est régalée en goûtant des parfums à tomber comme celle au citron-vert et au basilique.

Intéressant pour les allergiques, dans chaque boutiques (il y en a plusieurs à La Rochelle), une tablette vous permet de savoir quel parfum choisir en fonction de vos allergies.

Pas bête ! * Pour une pause déjeuner sympa, je vous conseille le comptoir de Walter, dans le quartier Saint-Nicolas.

Rapide et bon, ce petit resto propose une formule composée d’une base de protéine ou de tarte et de deux accompagnements à moins de 10€ euros.

Je me suis régalée avec une salade de fèves d’anthologie !* Le Prao, c’est une nouvelle adresse à La Rochelle, également au coeur du quartier Saint-Nicolas.

L’endroit est très beau avec notamment un lustre magistral à l’entrée et la cuisine y est conviviale.

Les produits cuisinés sont frais et de saison et les assiettes généreuse.

Il y a peu de choix au menu car la chef favorise la qualité à la variété.

Plus qu’un restaurant, le Prao est un concept qui allie restauration et boutique de qualité en proposant : vins, alcools locaux, sel, spécialités de canard ou de poisson mais aussi des meubles des sacs, de la papeterie ou de la déco.

Où BOIRE UN COUP ?* Je suis une inconditionnelle de la cave de la Guignette depuis 1999 ! On y boit du vin autour d’un tonneau assis sur des tabourets qui font mal aux fesses mais qu’importe ! Je me souviens encore du goût du mélange vin-pomme que je n’ai encore jamais trouvé ailleurs.

L’ambiance est toujours là ! Et c’est au 8 rue Saint-Nicolas (une de mes rues préférées).

* Au dernier étage au-dessus de l’Aquarium, au café de l’Aquarium.

Je n’en avais aucune idée avant mais lors du blog trip, j&rsquo ;ai découvert cette terrasse incroyable qui offre une vue somptueuse sur le port et les alentours.

Vous pouvez y manger mais je n’ai pas testé.

A faire absolument pour le point de vue !*¨ Un apéro insolite sur un catamaran avec Kapalouest ! Oui, c’est aussi sympa que ça a en a l’air sur le papier, je vous jure.

Le plaisir d’être en mer + le vent qui vivifie + le soleil qui décline + l’apéro qui va bien + les copains = le bonheur sur terre (ou en mer) ! Il y avait un enfant présent à bord donc vous pouvez y aller en famille mais comptez un adulte par enfant pour pouvoir les surveiller sans trop stresser et profiter de la vue.

Mon air ravi de la fille qui part en bateau a été immortalisé par ma copine Manue.

Bref, La Rochelle me séduit toujours et encore.

Si vous n’avez pas d’idée pour cet été, voilà une destination vraiment canon, particulièrement en famille.

Et pour me faire pardonner d’avoir tant tardé à faire ce billet, je vous propose une petite vidéo du blogtrip pour vous donner encore plus envie !Blog Trip à La Rochelle par Marjoliemaman(pour regarder la vidéo, il faut clique au-dessus, je n’arrive pas à la mettre directos sur le blog.

Céline, ne ris pas s’il-te-plaît !).

Si vous avez des bonnes adresses ou bons plans à partager à La Rochelle, n’hésitez pas à partager !Retrouvez aussi mon billet sur l’île d’Aix et sur ma visite du Fort Boyard !Un grand merci à Stéphane Morand de l’Office du Tourisme de Charente Maritime qui nous a fait partager son amour de sa région (et nous a supporté vaillamment) et à Laura, notre gentille accompagnatrice.

Une pensée particulière pour mes potes du JDCV : Maud et Rich’ qui font notamment que cette ville reste très spéciale pour moi.

Infos en vrac du 23 août–

Infos en vrac du 23 août– Nous sortons d’un week-end génial avec mes amis israéliens et leurs familles.

Ces dingos sont venus jusqu&rsquo ;en Bretagne durant leur voyage en France pour passer 40 heures avec nous.

20 ans que je connais ces deux gars-là, petite chanceuse que je suis.

Et ce que j’ ai adoré , c’est que nos enfants ont passé des moments mémorables ensemble sans parler la même langue, je vous en ferai un billet je pense.

– MMM est reparti travailler.

Alors avec les Pin’s, pour ne pas déprimer, on a décidé de se bourrer la gueule ? Non.

  De dissoudre l’Assemblée Nationale ? Non.

De s’occuper au max.

Oui.

Stage de gym pour Kouign Amann, rattrapage des jours du stage de voile pour Fleur de Sel (elle s’était blessée au bras), jeux intensifs (petits poneys) pour Petite Gavotte, rangement de la maison et boulot pour moi, le tout, saupoudré d’un max de plage.

Avec les copains, c’est encore mieux.

Mais bon, on a hâte de retrouver notre MMM national.

– Vous pouvez me lire sur le blog de la Trinitaine où je partage deux recettes : la galette saucisse et une salade aux cocos de Paimpol ! Je rêve encore de cette salade !– J’ai aussi répondu à quelques question sur le vanity pour la maternité pour Madame Figaro (si quelqu’un à l’édition papier, qu’il me fasse signe, je veux bien un scan !).

Je vous demande désormais de me vouvoyer, vous comprenez bien.

– Instagram a décidé de cacher mes photos à mes followers (pour que je paye pour être mise en avant) alors si vous me suivez sur ce réseau, n’hésitez pas à aller voir mon profil qui est mis à jour quotidiennement.

Normalement si vous likez les photos, elles devraient revenir dans votre fil.

Moi ça m’agace de ne plus voir mes comptes préférés spontanément, ça m’agace…– Vendredi soir, départ pour Houat et ses 18 km à monter et descendre.

J’ai couru 15 km vendredi et même si ça s’est bien passé, je vous avoue que je ne me sens pas aussi affûtée qu’en 2015.

J’espère que je ne souffrirai pas trop mais je sais que de toute manière, j’irai au bout.

– Demain, une petite demoiselle blonde aux joues roses aura 5 ans.

Punaise, pourquoi personne ne m’a prévenue que ça passait aussi vite ? Hum, en fait, tous les Vanzetti Ceinture gold doré
qui ont des enfants te le disent mais tu les regardes en hochant la tête sans y croire vraiment…– Je vous prépare des billets sur nos hits de l’été, la location de la maison, les courbes de croissance des enfants… Profitez bien de la fin de ce lois d’août.

Infos site

Thématiques

Sites publics

Retour en haut